Une communication de l’Institut d’études occitanes