Mercredi, rue Séverine

On est dans la solitude, dans la pauvreté, dans le malheur : comment s’en sortir ?
Peut-on seulement imaginer qu’une autre existence soit possible ?
Le Secours populaire de la Haute-Vienne a fait ce pari, avec l’aide des services
sociaux du Conseil général, qu’une issue pouvait se trouver
dans une pratique culturelle : l’écriture.
Écrire pour dire sa souffrance, mais aussi ses joies, ses découvertes,
ses désirs. Trouver des mots pour parler de soi et du monde,
c’est déjà agir — sur soi, sur le monde.
C’est refuser l’enfermement dans la fatalité. C’est changer sa vie.

Dans une cité de Limoges, une dizaine de participants, au fil des séances
d’un atelier d’écriture animé par Princesse Camion, se sont ainsi
colletés avec les mots et ont retrouvé espoir, confiance en eux, raison de vivre.